• Vélirameur ? Quel drôle de nom !

    Voile-aviron le Pirmil DoodyVous pouvez chercher dans les dicoctionnaires et autres Wiki, ce nom n'est pas encore reconnu par nos immortels ! Pour tant le qualificatif de vélirameur est le nom que ce donnent les pratiquants du voile-aviron. Veli pour la voile ou le vent et rameur, ben parce que nous tirons sur le bois mort ;-) Déjà nos illustres ancientres les vikings et les galériens de tous bords pratiquaient plus ou moins volontairement le voile-avirons et véliramaient pour garder la moyenne.

    Alors qu'on se le dise, le vélirameur est un marin, un vrai. Les vélirameurs sont de ceux qui sont sur l'eau plus souvent qu'au port. 

    Amis vélirameurs de toutes les eaux, intérieures et salées, véliramons et portons la bonne parole du "Naviguer autrement".

    Petrus

     

     


    votre commentaire
  • cabanerComment dormir à 5 sur un Pirmil ou sur un canot ouvert ?

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire

  • Enfant de trouvais extraordinaire les marins qui pratiquaient l'art de la godille. L'achat de mon Pirmil m'ouvrit la perspective de devenir moi aussi un vrai marin en pratiquant l’art de godiller.

    Vaste projet. Après des heures de travail dans mon coin, pour ne pas m'exposer aux sarcasmes, je pensais être sur la bonne voie. Que d'illusions, même si le bateau ne restait pas immobile, je n’y étais pas du tout. Quelques conseils donnés par Yves l’un des membres de l’association de voile-aviron, Voile et avirons dans les Pertuis (La Rochelle) et je me suis remis à travailler.l'art de la godille

    Deux ans et quelques heures de travail après, je découvre l’utilité de sortir du port sans difficulté, avec, en plus le plaisir du beau geste et de faire du bien au corps (ça reste du sport).

     

    Ce qui rend la pratique de la godille aussi exceptionnelle c'est la recherche de fluidité, du geste simple qui, lorsqu'il est parfait créé un liant entre vous, le bateau et l'eau.

     

    Godille voile-avirons Pirmil godillerJ'aime partir du port par matins calmes pour une sortie à la voile. J'avoue m'être plusieurs fois surpris à ne pas monter la toile juste pas ce que j'étais bien, dans un mouvement sans effort, dans le silence, une sorte de bien être qui suspend le temps. C’est sans doute ce silence, cette efficacité fluide et sans artifice qui crée une émotion très puissance, celle d’un mouvement qui nous rappel qu’un jour, il y a très longtemps nous aussi, nous avions des nageoires. 

     

    Alors oui, je pense que la godille est un art, un art de vivre …

    Et comme l'écrivait Jean-Pierre Abraham :

     « La godille est sans aucun doute un art, et sa maîtrise constitue l'une des plus nobles conquêtes de l'apprenti marin. Les services qu'elle peut rendre, apparemment modestes, peu vantés, sont innombrables. Il n'est pas d'exemple d'instrument alliant une efficacité sans défaillance à une aussi remarquable économie de moyens. […]
    Mais il faudra encore quelques heures de mise au point avant de pouvoir connaître les plus hautes satisfactions que réserve la pratique de la godille : sur l'eau calme d'un port aux rives peuplées, godiller d'une main (l'autre dans la poche) tourné vers l'avant du bateau, progresser à petits coups tranquilles, tout en ayant l'air de penser à autre chose.»


    1 commentaire
  •  

    Enfin, voici la 3ème Ronde des pertuis qui s'annonce en 2010. C'est du 29 juin au 4 juillet que ce raid côtier dans le sud de la Charente-Maritime est organisé cette année.

    Billets du vélirameur
    Réservé aux voile-Avirons, cette randonnée est limité à une quinzaire d'équipages. Le caractère exeptionnel de cette aventure biannuelle réserve les 100 miles de navigation à des équipages respectueux de la nature et adepte du "Naviguer Autrement" (www.naviguerautrement.org ).

    Vous trouverez toutes les informations et une fiche de pré-inscription sur le site de l'association Voile et Aviron dans les pertuis (La Rochelle) www.naviguerautrement.org


    1 commentaire
  • Le voile-aviron a ceci d'extra-ordinaire qu'il permet de vivre les côtes et les rives au plus près. Proche de la terre, nous sommes aussi proche de la faune et de la flore. Dans le silence, la discrétion, la nature se dévoile comme elle ne le fait qu'à ceux qui savent l'écouter, la regarder. Comme dans un microscope, le vélirameur vit une aventure unique que seul une navigation douce et respectueuse de l'environnement le permet. Les passionnés de canoë, de kayak et même les pêcheurs comprennent bien ce que je veux dire. C'est le mariage du sport vélique, de l'avirons, de la godille et même du moteur électrique qui permet dans le respect de la nature et de ses habitants de "naviguer autrement".

    Mes amis du "naviguer autrement" partagent leur passion de la nature sur un site web consacré à notre mode de navigation et à la promotion d'un pratique douce (et parfois sportive) de la navigation. L'association VAP connue pour son "combat" pour la défense des cales de mise à l'eau gratuite et la déjà célèbre randonnée raid "la ronde des Pertuis" s'y exprime aussi.

    Je vous invite à visitez ce site, à découvrir les passionnés qui la font vivre et surtout à découvrir les bonheurs du "naviguer autrement".

    Infos pratiques
    http://www.naviguerautrement.org


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique